la

première

sortie de mon

canoë équipé d'une

... voile







Photographie prise depuis l'intérieur du canoë (peu de recul). On apperçoit l'ombre de la pagaie de Paul (mon fils) qui était à l'avant du canoë.






Le lac de la Gimone (Gers) à la fin de la sortie sur l'eau, lors de ce premier essai le jeudi 20 août 2020 (vers 20h30).

Note: il y a d'autres photographies en fin de page.








1. une voile sur un canoë

- genèse du projet -


Une page de ce site décrit en images toutes les étapes, de l'idée à la conception et de la conception à la réali-sation, de l'installa-tion d'une voile sur mon canoë. Cette page est visible en cliquant sur le bouton ci-contre.









2. toute première sortie

- et premiers constats -


L'absence de bôme fut pénalisante. L'absence de taquets fut très gênante. Il faut donc prévoir une bôme, un taquet d'amarrage pour la drisse de la voile et deux taquets coinçeurs (babord et tribord) pour l'écoute de la voile.

La bôme est nécessaire pour tendre la voile en permanence. Sans la bôme, le moindre petit changement de vent a pour effet de "secouer" la voile.

Un bricolage de fortune avait remplacé (pas trop mal) le taquet d'amarrage de la drisse de la voile. Mais sans taquets coinçeurs pour l'écoute de la voile (celle qui deviendra l'écoute de la bôme) il est impossible d'avoir les mains libres pour assurer la tenue du cap du canoë.

Un canoë n'est pas un dériveur (pas de dérive). Le mien est gonflable, ce qui lui assure un très faible tirant d'eau. En conséquence, mon canoë pénètre peu l'eau et dérive facilement, un peu à l'image du "bouchon de liège qui flotte". Quant au gouvernail (barre et safran), fonction essentielle pour suivre un cap, on utilise sur un canoë une pagaie simple (avec une poignée en forme de T) . Cela signifie que les deux mains sont occupées à tenir la pagaie (dans sa fonction de gouvernail). En conséquence, les taquets coinçeurs sont indispensables pour maintenir l'écoute de bôme.








3. réalisation de la bôme

- photographies -















4. taquets à prévoir

- photographies -




Taquet d'amarrage (en haut) et taquet coinçeur (en bas).

Le taquet d'amarrage et les deux taquets coinçeurs seront fixés sur la planche (pont) du porte-mât.








5. prochain objectif

- l'allure vent arrière -


Le prochain objectif sera de vérifier qu'au minimum le canoë soit capable de filer à l'allure vent arrière de façon continue (une traversée complète, poussé par le vent).








6. photographies

- sans beaucoup de recul -




Tout est là. Il ne reste plus qu'à charger la voiture.






Départ pour le lac de Gimone (Gers) à 80 km de Toulouse.






Voile affalée.






Voile hissée.




























7. photographies

- après achats des taquets -




Fixation d'un taquet d'amarrage sur le porte-mât.